Machines :

La machine DAGUIN

Du nom de son inventeur Eugène Daguin, cette machine permet d'apposer simultanément deux empreintes comme le demande l'administration postale.
Ceci améliore la cadence dans la phase d'oblitération de l'affranchissement. Cette machine sera en service de 1883 à 1960 ! Cette machine a été exportée dans de nombreux pays.
Jamais nous n'auront une durée de vie aussi longue avec les nouveaux modèles mis en service par la suite. Empreinte jumelée et empreinte avec publicité (après 1924).

Daguin

Daguin

Daguin

Retour à la page précédente

la machine BIKERDIKE

Cette machine est de conception américaine. Nous la rencontrons à l'occasion de l'exposition universelle de 1900. La période 1900-1920 est fertile en essais divers, toujours pour améliorer le traitement du courrier, car le volume grossi sans cesse. Mais cette machine sera vite remplacée par la suivante toujours de fabrication américaine.

Bikerdike

Empreinte de la machine américaine Bickerdike utilisée à l'occasion de l'exposition universelle de Paris en 1900, par la poste américaine. Timbre à date "U.S.Ppostal Sta. Paris Exp. N. 24 May I900.

Bikerdike

Retour à la page précédente

La machine INTERNATIONALE

Elle est aussi appelée FLIER. Elle permet d'oblitérer 30000 plis à l'heure.

Flier

Flier

Flier

Flier

Retour à la page précédente

La machine KRAG

À la même époque, nous trouvons une machine Norvégienne inventée en 1904 par Nils Aall Krag (1863-1926).
Cette machine à pédale puis électrique va équiper largement les bureaux de poste à partir des années 1920.

Krag

Krag

Krag

Krag

Krag

Retour à la page précédente

La machine SYLBE et PONDORF

Machine allemande mise en service en 1909. La période est de 52 mm, avec 3 timbres à date sur le cylindre porte-timbres (fig.1). Et à partir de 1925, le cylindre porte-timbres ne comporte que 2 timbres à date, et la période et de 78 mm (fig.2).
Cette machine semble avoir été utilisée uniquement à Metz  avant la guerre de 1914-1918.
Après les hostilités, l’administration française l’utilise en la francisant.

Sylbe & Pondorf

Sylbe & Pondorf

Retour à la page précédente

La machine CHAMBON

c'est une machine française, du nom de son inventeur: Louis Chambon. Elle a été très peu utilisée en France entre 1911 et 1919. Une trentaine d'origines sont connues, certaines sont rarissimes. Il s'agit d'une oblitération sans fin caractèrisée par 2 timbres à date double cercles à pont vertical. Les 2 demi-cercles formant pont sont hachurés, le bloc dateur est sur une ligne. La période est de 78 mm. Cette machine n'a jamais donné d'empreinte publicitaire, l'intervalle entre les 2 timbres à date est composée de 7 lignes droites égales formées par 13 tirets.

Retour à la page précédente

Les machines FRANKERS et FRANKERS SéCAP

Dans les années 1930 l'administration des postes cherche une machine réalisée en France. Elle fait appel à la société (Société d'Étude et de Construction d'Appareils de Précision ), qui dans un premier temps importe du matériel construit aux Etats Unis. Petit à petit, la mise aux normes françaises est réalisée.

Retour à la page précédente

Les machines R.B.V.

Cette machine est l'œuvre d'une entreprise française dirigée par messieurs Roux Braconnier et Vorms. Cette structure a déjà vendu à la poste des machines Daguin. La nouvelle machine donne une empreinte continue et le bloc dateur est toujours composé sur 4 lignes (le jours, l'heure, le mois ,l'année ). La société aura vendu environ 200 exemplaires de machines électriques ou manuelles .

Retour à la page précédente

La famille des machines SECAP

En 1950-1951, l'administration décide de renouveler massivement le matériel, qui pour certain, est en service depuis 25 ans. Parallèlement, le nombre de bureaux importants augmente, et avec lui, le volume de courrier à traiter. Le résultat du concours donne la première place à la machine Sécap HC.

Retour à la page précédente